Le multitâche : en subissez-vous les conséquences?

Le multitâche : en subissez-vous les conséquences?

Au travail et dans votre vie personnelle, vous êtes sollicité de plus en plus fréquemment par les moyens de communication que vous utilisez. Vous continuez ce courriel, ce calcul, cette lecture, même votre repas en cours, tout en répondant au texto, au téléphone, à telle invitation ou à tel sondage en ligne. Vous avez l’impression de faire 2 choses exactement en même temps. Mais quelles sont les conséquences de ce qu’on appelle candidement le multitâche sur votre rendement, même sur votre bien-être?

Votre cerveau est une formidable machine qui possède beaucoup de ressources. Mais saviez-vous qu’il est incapable de traiter 2 tâches faisant appel à la même fonction cognitive (par exemple, le langage) au même moment, à moins que l’exécution de l’une des tâches ne soit rendue inconsciente par l’apprentissage répétitif? Par exemple, fredonner une chanson qu’on sait par cœur en rédigeant un courriel est possible, mais discuter au téléphone en rédigeant ce même courriel est impossible. 

Le clignement attentionnel et l’impression du multitâche  

Si vous avez l’impression de pouvoir accomplir 2 tâches au même moment, c’est que votre cerveau n’a besoin que de 0,10 à 0,25 seconde pour passer d’une tâche à une autre. La succession des tâches sur lesquelles il peut se fixer est donc si rapide que vous ne vous apercevez pas qu’une transition a eu lieu! On appelle ce phénomène le « clignement attentionnel ». Il se fait en un clin d’œil!

En douterez-vous? Le fait de multiplier les clignements attentionnels a des impacts sur votre cerveau. Le multitâche est énergivore. Il exige plus d’énergie au cerveau pour fonctionner, en plus d’augmenter le risque d’erreurs. Résultat? Le travail doit être repris pour corriger les manques, des appels refaits pour vérifier les oublis, une réunion allongée parce que l’attention de l’équipe défaille. Ce sont des délais imprévus!

 

Des chercheurs de l’Université de l’Illinois ont établi qu’il faut en moyenne 15 minutes à un travailleur de bureau pour revenir à une tâche mentale intensive (comme rédiger ou coder) après une interruption.

 

Efficacité au travail et multitâche

Au final, au lieu d’augmenter votre efficacité, le multitâche vous ajoute des heures de travail (improductives) pour réaliser le même mandat et en arriver au même objectif. Ce temps supplémentaire coûte de l’argent, mais les conséquences peuvent être beaucoup plus profondes.

Le stress que cause la récupération des erreurs commises peut amener à commettre d’autres erreurs, puis à dormir moins bien, ce qui aggrave les difficultés de concentration et les situations stressantes. Pour le rendement, on repassera! C’est un cercle vicieux à éviter, à long terme, pour vous protéger contre l’épuisement professionnel.

Si vous reconnaissez là une situation déjà vécue, discutons-en. Vous avez le pouvoir de vous outiller pour aider votre cerveau à donner son plein potentiel au travail et améliorer votre bien-être global, notamment par une meilleure gestion du temps.

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *